ACCUEIL MAGAZINE LIVRE PRESENTATION TDM COMMANDE WIKI
Les infolétaires cover
Curieux, un livre d’art…
(Notes de lecture d‘après la « version beta » ?)
Voilà un bien curieux livre d’art qui se présente comme un « user manual » (manuel de l‘utilisateur en informatique) . Tandis que le programmeur de jeux vidéo guigne le statut d’artiste pour faire dérailler ses pixels trop sages, l’artiste s’approprie la rigueur formelle du langage informatique pour portraiturer ses contemporains en train de s’adonner à la technologie. Devenus infolétaires, selon l’auteur, par les vertus et pressions conjuguées du « b-Lackberry » (1) , du « hip_PAD » (1) et des « fAceBooker » (1) , les sujets pittoresques s’avèrent cyber-frénétiques.
La fée internet aurait-elle remplacé la « fée verte » au firmament des paradis artificieux ?
– « Y‘ a de l‘internet… c’est sûr ; y en a - mais y‘a pas que ça ! » as in « Monsieur Gangster » (2). Privilège d’artiste que d’assumer le fait d’être, tout à la fois, « en avance » ET « en retard » sur son temps et sur le temps de l’horloge et de l’histoire en général. C’est-à-dire, pour l’énoncer selon la terminologie proposée par TXO, d’être : « décohérent » (3) .
« Décohérent » comme un infolétaire, « décohérent » au sujet de l’infolétaire.
« Décohérent » … mais pas hors du temps : « incohérent » au regard des amateurs rétrospectifs d’avant-gardes qui déduisent la nouveauté d’un acquis « créatif » qui ferait cortège à l’acquis social ; ni, non plus, « super-cohérent » comme ceux qui, avec force entregent, exploitent à plein régime l’usine culturelle globalisée. De Vancouver à Chen Zhen, ils diffusent un imaginaire prêt-à-admirer destiné à ceux qui acceptent d’oublier que l’imagination reste la pathologie majeure de l’art. Les sous-produit plus ou moins biodégradables et responsables du « complotisme » de sous-préfecture (4) comptent parmi ses « strange fruits » . Pour le lecteur peu au fait des questions abordées, l’ouvrage paraîtra spéculer de manière aventureuse ; paradoxalement, ces « audaces » coïncident, pour les autres, à la vulgate du moment. Cette granularité du propos définit celle de la toile de fond sur laquelle passe le pinceau du vulgarisateur mais aussi celui de « l’artiste » qui espère catalyser la puissance de ces "ignorances immatérielles". Les escholiers médiévaux auraient conjecturé que la « décohérence » demeure la cause première - de cette « transpiration » qui occupe le premier rôle dans l’aphorisme fameux décrivant le génie… de l’infolétaire. La « décohérence » potentialise la déceptivité que ce dernier éprouve au quotidien, ce par quoi il en tutoie - la beauté ou - parfois - en courtise l’esthétique et… manque encore son but. Être un « génie sans talent » , selon l’expression de Robert Filliou, par surcroît dépourvu de génie, procure à l’auteur le moyen d’actualiser à nouveau, en ces temps de dématérialisation, le potentiel déceptif, avant l’heure, du « couteau sans manche auquel manque la lame » . Longtemps après le « Ready-made » Dada , voici des « greedy no-made » , ou si l’on prête une oreille lacanienne à l‘expression : le temps des « crédits nomades » .

En effet, pendant ce temps là, les infolétaires s’occupent, font du rap et rockent, tournent des clips avec leurs téléphones portables, s’envoient des « pokes » , ponctuent leurs « mails » et leur « chats » de « smileys » , échangent des « eCards » , photographient à tout va l’essentiel et l’accessoire, en particulier les accessoires de leur addictions diversement fantasmées… et paient grâce aux chiffres magiques gravés dans le « plastic » (de leur carte de crédit) faute de marbre ! Les infolétaires jouent à vivre à plein réseau, éclaboussés par le rayonnement électromagnétique des réémetteurs de télévision et de téléphonie mobile, des bornes « wifi » et des oreillettes « bluetooth » . Avec « Les infolétaires » TXO tente une réflexion ontologique sur cette « météorologie » de l’espèce, qui dépasse la métrologie de son recensement, à laquelle l’existence des bases de données et le profilage à grande échelle, nous engage à réfléchir.
Shaoul Reinberg - Bâton Rouge, LA. USA
(traduction Rosemary Riccio)
1 : jeux de mots intraduisibles liés à un éventail de produits de mobilité et de connectivité aux réseaux sociaux.
2 : « Monsieur Gangster » (original title : Les Tontons fligueurs), Georges Lautner (director) and Audiard Mickael (writer).
3 : la décohérence est un concept de la physique contemporaine sensé unifier ses différentes branches théoriques en apparence irréconciliables depuis les avancées quantiques.
4 : county banksta jackin : l‘escroquerie du banquier du coin.
LES INFOLÉTAIRES
Version ß (beta)
by 14 TXO
Texte intégral [en français]
Editing Company ed. UE-France
ISBN 9-782953-529708
Dépôt légal : novembre 2010
cover
Site officiel de TXO

Valid CSS!