Vous êtes ici
Accueil > Idées > Extension du domaine de l’incertitude

Extension du domaine de l’incertitude

 Enfin la Californie, créatrice de notre modèle de société depuis cinquante ans, reste un cas emblématique en ce qu’elle révèle qu’en dehors de Sacramento, d’Alameda, de Santa Clara, de San Bernardino, de Los Angeles, du conté Orange, de San Diego, de Riverside, de San Mateo, de San Francisco, et de Sonoma – ce qui représente beaucoup et peu à la fois, le « trumpiste » pointe le bout de son bulletin de vote ; aussi à cet aune, l’état de Californie est-il déjà à moitié – perdu ou gagné, selon le point de vue. Nous pourrions reproduire une telle nanalyse pour le Colorado et les villes de Denver et de Boulder et le comté d’Arapahoe, alors au-delà de la seule question qui semble préoccuper les directeurs de campagne, les journalistes et les instituts de sondage, la question n’était-elle pas : que se passe-t-il donc entre le citoyen des villes et le citoyen des champs? De quoi les uns sont-ils désormais si peu sûrs… et surtout, à quoi rêvent les autres ?

 C’est bien pour reprendre et contextualiser un terme que l’on a entendu aujourd’hui, l’extension du domaine de l’incertitude.

 C’est à l’aune de cette incertitude que nous devrions considérer avec soin la progression spectaculaire du candidat libertarien pourtant très peu médiatisé en Europe. Gary Johnson quintuple partout le score de ce parti réputé confidentiel. Serait-il le laborantin de notre futur commun ?

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top