Vous êtes ici
Accueil > Don't miss > De la Macronomie au « Néo-doriotisme »

De la Macronomie au « Néo-doriotisme »

À nouvelle matrice, nouvelle donne ?

À l’instar de son modèle historique, le “néo-doriotisme” implique le respect plus ou moins strict de la typicité suivante :

A : le culte de la personnalité de son chef – Sa figure doit incarner à la fois la “potestas” et le “pontifex”. Ses qualités emportent sa transcendance. A minima, son charisme est surplombant, brillant et manifeste : ENA pour acter la formation supérieure, prise de responsabilité publique précoce (ministérielle en l’occurrence) et réussite professionnelle foudroyante … au cœur du secteur le plus avancé pour une société développée : la finance. Comme il a fait fortune à l’instar du “Prince” de Machiavel, le chef – ce chef là, ici et maintenant, ‘est préservé des aléas de la fortune et par voie de conséquence de ceux de la corruption car si l’on n’ignore pas que le pouvoir corrompt, on redoute les effets de bord du népotisme dans une société incertaine de sa croissante où le partage du gâteau prend une allure de carnaval malthusien.

De surcroit, le chef possède le don magique de la guérison – en France, le “roi” reste un thaumaturge : il opère des salles entières, acquises subjuguées grâce à son maniement du verbe fétichisé par l’amour fou, ou pour le moins non-conventionnel, qui par parenthèse évacue le risque boulangiste en toute fins utiles, … et revoici le sophiste à la langue ductile : il est Criton, il est Phédon mais condamne Socrate  ;

B : la destruction des instances comptables des rapports de forces. Les corps intermédiaires traditionnels sont renvoyés à leur immobilisme honni – forcément : pas beaux le syndicaliste vétilleux. Paralysant, n’est-ce pas ? Il faut que cela change. Et vite. Il faut débloquer, bouger, se mobiliser, voyager et pour en finir avec la nostalgie française, réac per se, acheter un ticket d’autocar ou télécharger l’apps uber !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top