Vous êtes ici
Accueil > Idées > Le “contrat” de l’homme de Picardie

Le “contrat” de l’homme de Picardie

EM :  Le troisième chantier sera celui de la modernisation de notre économie, d’une stratégie d’investissements ambitieuse pour la France hexagonale et des outremers. Je veux accélérer l’émergence d’un nouveau modèle (12) de croissance réconciliant transition écologique, industrie du futur et agriculture de demain. Je veux recréer une mobilité économique et sociale par le numérique, la recherche et l’innovation, le travail et l’entrepreneuriat. La société que je veux sera à la fois libérée des carcans et des blocages (13), et protectrice des plus faibles (c’est pour cela que la transformation de notre système de santé et de notre politique du logement y aura aussi une place centrale).

    12 : l’ancien ministre de l’économie et ci-devant con-tractant semble plus à l’aise, il joue à domicile. Le festival du solutionisme peu chiffré et non budgetisé démarre par un zeste d’ubérisation généralisée susceptible de créer de la « mobilité économique et sociale par le numérique » (sic – cf. les cars dits Macron) !

    13 : l’attelage de la dérégulation résultant de la libération « des carcans et des blocages » correspondant à la destruction des corps intermédiaires, confère à la « société protectrice » des airs de mère maquerelle : un lieu trop direct avec l’aidant s’appelle la dépendance. Navré. Les chaisières pourront se remettre au tricot certes mais uniquement s’il est « Ouishare » compatible !

EM :  Le quatrième chantier que je vous propose consiste à renforcer la sécurité de la Nation. Notre sécurité à l’international s’inscrira dans une stratégie de maintien de la paix et de lutte contre le terrorisme islamiste (14). La sécurité intérieure passera par un investissement conséquent dans nos forces de l’ordre, leur réorganisation, mais aussi dans la vigilance que toute notre Nation (15) doit retrouver. Assurer la sécurité, faire respecter sans concession notre laïcité, restaurer partout l’autorité de l’État et dans l’État, garantir l’indépendance de l’autorité judiciaire sont les conditions premières de la liberté de chacun.

    14 : le con-tractant Macron n’a rien à dire et cela s’entend sans détour sinon qu’il n’envisage pas de sortir de l’OTAN, qu’il s’inscrit dans la perspective des opex Sangaris et Barkhane et qu’il a réservé une rallonge pour la police.

    15 : le concept de « vigilance de toute notre Nation (sic) » enrichit la liste déjà longue des concepts flous qui ne renvoie pas à grand chose de concret. S’agit-il de sanctuariser la réserve, l’initiative des voisins vigilants : mystère…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top