Vous êtes ici
Accueil > Idées > Le “contrat” de l’homme de Picardie

Le “contrat” de l’homme de Picardie

EM :  Le cinquième chantier sera celui du renouveau démocratique. Le soupçon qui pèse aujourd’hui sur nombre de représentants, le manque d’efficacité et l’insuffisante responsabilité de nos dirigeants menacent notre démocratie. C’est pourquoi je veux moraliser et responsabiliser (16) la vie publique, et renouveler la représentation nationale (17).

    16 : la faiblesse morale dans l’air du temps fait dire non seulement n’importe quoi au con-tractant Macron mais encore le lui fait dit-il n’importe comment : la responsabilité s’oppose dans notre société à la morale, si l’on isole l’éthique de le responsabilité comme nous le ferions pour la science et l’épistémologie, tout comme la transparence s’oppose à l’opacité de la cooptation.

    17 : le renouvellement de la représentation nationale » ne ressortit pas de la responsabilité du chef de l’état quelque souci qu’il se fasse au sujet de la constitution de sa majorité de gouvernement.

EM :  Enfin, sixième et dernier chantier, je m’engage au plan international à défendre les intérêts de notre pays. En relançant une Europe ambitieuse, qui investit et qui protège, et dont la vitalité démocratique et le goût pour l’avenir seront retrouvés (18). Et en assurant une nouvelle politique en Afrique où la paix et l’esprit d’entreprise construiront le siècle qui commence.

    18 : Ne faut-il pas exiger du con-tractant Macron qu’il se relise, d’une part, parce qu’il a déjà parlé de ce besoin présumé d’une ambition française pour l’Europe et, d’autre part, parce qu’il enfonce une fois de plus une porte ouverte mais dérobée en direction d’un « c’était mieux avant » qui ne dit pas son nom : pour un thuriféraire de la recherche l’obsession de « retrouver » fait un peu… comment dire : « recette égarée d’alchimiste » et paradis perdu.
    
Les six (19) chantiers de ce contrat permettront de construire une société de mobilité plutôt que de statuts, une Nation forte et conquérante.

    19 : et le septième jour : pas de septième chantier, Macron se repose tandis que « les créatifs et chercheurs mobilisés » travailleront dans l’allégresse des zones touristiques…

Hallelouïa et Amen.

Je veux que nous retrouvions ensemble la fierté d’être Français. Car la France est une chance. Et chacun doit pouvoir y tenir ses promesses.
Je serai le garant du bon fonctionnement de nos institutions. Je définirai les responsabilités du gouvernement en particulier en matière de modernisation de l’action publique et de sérieux budgétaire. Je veillerai aussi à ce que l’énergie citoyenne, l’expérimentation, l’innovation, les initiatives émanant du terrain participent à la modernisation de notre pays. Une grande cause nationale sera mise au cœur de cet engagement : l’égalité entre les femmes et les hommes.
Je rendrai compte chaque année devant le Parlement de l’avancée de ce contrat avec vous. Il permettra de retrouver l’esprit de conquête dont nous avons besoin.

Emmanuel Macron

Cette re-lecture du contrat pourra sembler sévère au lecteur, d’aucuns objecteront que sa brièveté lui interdit d’éclairer les critiques qu’il soulève, c’est pourquoi je propose dans un futur proche d’examiner plus en détail le programme désormais public du con-tractant Macron.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top