Vous êtes ici
Accueil > Don't miss > Présidentielles 2017 : les pros au gramme et au kilo

Présidentielles 2017 : les pros au gramme et au kilo

En marche ! En route ! En avant… ou la dialectique de la fuite …devant soi-même !

   « En marche » c’est un peu le NSFAP en version « hipster glabre (1 ) », si l’on considère le brouet du programme Macron lequel nage, en apparence, dans l’amateurisme en eau profonde tout en envisageant de faire soixante milliards (une paille) d’économie sur le dos des citoyens les plus en difficulté, en prétendant le contraire comme cela se doit en pareil cas. « En marche » est l’outil d’’un patriote de trente ans qui n’est jamais monté au front préférant agir comme facilitateur de la digestion d’Alsthom par l’américain Général Electric.

    Cet amateurisme se traduit par une série ininterrompue de contradictions (cf. note 1) quasi rédhibitoires sur tous les sujets abordés : sécurité avec des envolées qui forcent allègrement les portes de l’état de droit et la constitution ; démocratie numérique : ici les portes défoncées avec sa conviction de trentenaire à « niaque » sont juste ouvertes par d’autres depuis longtemps (« fibrage » du territoire, résorption des zones blanches, sanction des opérateurs…) , fiscalité (par gommage cosmétique selon le rêve éveillé du démagogue le plus endurci et le plus fou) – y compris économiques… pour un ancien ministre de la spécialité c’est fort, voire troublant (cf. 2 ).

  Comme le pointe avec justesse Martine Aubry : son « jeunisme », ses enthousiasmes, son lyrisme et ses audaces sont ceux des années quatre vingt, ceux du groupe d’amuseurs musicaux « début de soirée »… avant la gueule de bois qui menace d’être sévère après l’intermède chantant car moins que chez d’autres, rien n’est, chez le « marcheur » en chef, sérieusement financé. Du hollandisme, il retient le pire, du sarkozysme le « meilleur » : ni a droite, ni à gauche, dit-il ! Il peut être cru et il l’est, et cela lui va comme un gant, en raison de réversibilité de la formule comme de l’accessoire de mode.

1. commençons donc avec une contradiction dans les termes.

2. Lire l’article de Romaric Godin dans La Tribune : dette publique faut-il envisager le defaut ?

Page 1 sur 41234
Top