Vous êtes ici
Accueil > Idées > Amis entrepreneurs : faisons nos comptes selon Saint Macron…

Amis entrepreneurs : faisons nos comptes selon Saint Macron…

De nombreuses faiblesses au plan entrepreneurial…

   Le volet économique du programme du candidat E. Macron souffre de nombreuses faiblesses du point de vue strictement entrepreneurial : inclarté sur les obligations déclaratives grevant l’exercice des métiers en lien avec les plateformes d’intermédiation sur le web, par exemple. Ces inclartés induisent la crainte légitimement ressentie par les « startuppers » d’une sur-administration chronophage et tout à fait contraire au projet claironné de « libération des énergies ». Moins d’administration, credo d’aspect libertarien entonné par Macron, ne converge pas avec son objectif « d’administration » méliorative sous-jacent à son objectif évaluatif, qui tourne à l’obsession d’affichage communiquant. L’expérience montre que le transfert naturel induit par l’application de la notion – très « exception française » – de tolérance administrative opérationnelle (en clair on vous mobilise pour remplir des tas de formulaires online), transforme alors invariablement cette « dimension méliorative » en travail supplémentaire pour l’administré.
 
   La ligne de cohérence du macronisme tiendrait alors à ce que l’accompagnement de cette volonté de supprimer 120 000 postes dans la fonction publique, mute cette charge supplémentaire prévisible sinon programmée en dégrèvement budgétaire (réductionniste) au crédit du désendettement mais c’est sans compter sur l’appauvrissement économique réel résultant de l’effectivité d’obligations administratives non valorisables, notamment à l’export. Au motif d’accompagner, Macron entend contrôler, au motif de libérer, il n’a cure d’accabler. En fait c’est le retour discret d’une forme soft d’économie administrée… mais version 2.0, que diable soyons modernes – soyons fous ! Que le responsable de France Stratégie soit un indéfectible soutien du marcheur-chef est une indication claire de ce que l’administration entend « surveiller et punir », demain plus qu’hier, les sans-grades – haro sur les soutiers de l’économie collaborative !

Page 1 sur 512345
Top