Vous êtes ici
Accueil > politique

Le traité d’Aix-la-Chapelle et le fantôme de l’éléphant blanc

Le nouveau traité d’Aix-la-Chapelle (22 janvier 2019) souffre, de notre point de vue, la critique. La nôtre s’appuie sur une vision d’avenir sensiblement différente de celle que contient en filigrane des sept thèmes traités au long de ses 28 articles par des rédacteurs dont l’idéologie, accommodée de bons sentiments irrécusables de concorde et de paix, atteste surtout leur incapacité, au moins aussi grande que celle de l’extrême-droite, à se projeter dans l’avenir…

Un débat (grand et national) et après… des bas ou des ébats

Je crois utile et nécessaire de poser comme préalable à ce débat, une exception méthodologique concernant les modalités de sa restitution, tout comme je crois également utile, parce que la question est intimement liée, de questionner l’algorithme, qu’il soit déjà formalisé ou non, avec lequel sera déterminée la « décidabilté » de

Amis entrepreneurs : faisons nos comptes selon Saint Macron…

De nombreuses faiblesses au plan entrepreneurial…    Le volet économique du programme du candidat E. Macron souffre de nombreuses faiblesses du point de vue strictement entrepreneurial : inclarté sur les obligations déclaratives grevant l’exercice des métiers en lien avec les plateformes d’intermédiation sur le web, par exemple. Ces inclartés induisent la crainte

En “direct live” avec « Oseille et Nanan »

Nous avons sondé sur leurs intentions de vote « Oseille et Nanan », respectivement âne et ânesse (retraitée) de leur état. – « Vont-ils, oui ou crotte, opiner pour le jeune Macron, petit patapon et “saperlotte”... trêve de parlotte ? » mʼénervais-je, ayant bien dʼautres baudets du Poitou à consulter... – «

Présidentielles 2017 : les pros au gramme et au kilo

En marche ! En route ! En avant… ou la dialectique de la fuite …devant soi-même !    « En marche » c’est un peu le NSFAP en version « hipster glabre ([^1] ) », si l’on considère le brouet du programme Macron lequel nage, en apparence, dans l’amateurisme en eau profonde tout en

Tribune libre

Avertissement : ci-dessous est reproduite sous la forme d'une tribune libre, une déclaration militante de soutien partisan à la candidature de Benoît Hamon dont nous trouvons la publication cohérente avec notre ligne éditoriale en fonction des idées défendues par ce candidat lesquelles ne sont pas sans rappeler les "préoccupations pirates"

Le “contrat” de l’homme de Picardie

Re-lecture     Macron se pose en con-tractant de/avec la nation. Pourquoi pas ? Cette  formalisation de la présentation de son programme s'avère certes un peu emphatique mais solennelle aussi en lien avec l'enjeu. Voici pourquoi la lecture attentive de ce « contrat » qui nous est proposé s’impose de mon point de vue. EM

TGM : très grosse marrade…

En marche petits traîtres, la dé-route sera longue !     La campagne présidentielle française est une superproduction médiatocratique de type « bollywood », à laquelle manquait jusqu’ici sa part de franche comédie, avec des morceaux de trahison et de cocuage dedans (« inside [or made for sharing] », au choix). Les télé-spectateurs disposaient déjà de

Note sur “l’ordo-libéralisme” de Macron

Wilhelm Röpke (1899-1966)

Néo-néo-libéralisme Note au sujet de l’ordolibéralisme dont ne se réclame pas encore explicitement le candidat Macron mais cela s'apprécie pour qui sait entendre. Le lyrisme du candidat du “Projet France”… s'interdit de prononcer des gros mots… c'est un garçon bien élevé. L’ordolibéralisme[^1] est un des rameaux du néo-libéralisme. Il se développe, après la

De la Macronomie au « Néo-doriotisme »

Jacques Doriot, le fantôme du passé décomposé Bref rappel historique : Jacques Doriot, ancien combattant et député-maire communiste de Saint-Denis. est à l'origine de la création, circa 1936-1940, du “doriotisme” pour autant que l'historien distingue cette tendance du collaborationnisme pur et simple. Cet élu de gauche notoirement antifasciste et philosémite à

Top